Si les collectivités locales savent gérer les projets de construction, d’entretien, d’aménagement et d’équipement dépassant un certain montant, gérer la technicité nécessaire pour comparer les offres de l’électricité est un exercice plus difficile. Tarifs réglementés versus offres de marché, stockage, nouveau mécanisme de capacité, dispositif  ARENH, prix de gros… autant de données à intégrer concernant le marché de l’électricité qui constituent un préalable indispensable à un appel d’offres adapté. Comment bien comparer les offres d’électricité pour une collectivité locale ?

Comparer les offres en électricité : créer de la valeur financière pour les collectivités locales

Les élus ont à cœur d’entretenir le patrimoine naturel, culturel, ses équipements sportifs, ses lieux d’accueil ouverts aux citoyens, ses aménagements urbains…

Ils doivent être force de proposition dans les projets de développement des :

  • collectivités locales (commune, métropole, canton, communauté de commune.) ;
  • établissements publics (OPH, EPHAD).

Mais ils sont obligés de tenir compte pour cela de la réalité économique :

  • Baisse des dotations ;
  • Hausse des coûts de l’énergie.

Cela oblige à faire des choix, être inventifs, et rechercher des partenariats financiers réalistes, respectant les règles de l’achat public. Investir dans des chantiers tournés vers l’avenir sous-entend une parfaite maîtrise des coûts.

Controler sa dette

Chauffer le patrimoine immobilier d’une métropole ou les locaux d’un OPH, éclairer la voirie d’un canton, alimenter en eau chaude les écoles et mairies rattachées à une communauté de communes…

Ces charges en gaz et électricité ont un impact grandissant sur les finances publiques. La politique d’achat d’une collectivité locale comme d’un établissement public de santé est fondamentale, elle participe au contrôle de sa dette.

Développer des projets sur son territoire

Une meilleure maitrise du budget de fonctionnement permet à une collectivité de maintenir ses engagements dans les grands chantiers votés : déploiement du très haut débit, rénovation de l’office du tourisme, aménagements favorisant la mobilité…

Établir des priorités parmi les projets, redresser des finances, tenir des promesses relatives à l’impôt, maintenir la qualité des services aux populations… toutes ces ambitions sont tournées vers l’intérêt commun que les collectivités locales, communes ou métropoles, s’évertuent à protéger.

La maîtrise des dépenses énergétiques et les actions la favorisant vont dans ce sens. Mettre en concurrence et comparer les fournisseurs d’électricité, c’est chercher des solutions novatrices pour se projeter dans un futur que chaque citoyen rêve paisible.

Optimiser ses achats publics en électricité : un acte d’exemplarité

Renvoyant une image positive, prouvant leur volonté de préserver les deniers publics, refusant l’inertie, les acheteurs publics donnent l’exemple aux acteurs locaux. Ils font preuve d’exemplarité dans leur gestion et insufflent un nouvel élan indispensable à la mobilisation des citoyens sur les considérations énergétiques.

La règle des marchés publics

Pour profiter des conditions tarifaires les plus justes, des contrats d’électricité les plus adaptés, les collectivités doivent mettre en concurrence des fournisseurs d’électricité. En outre, cela fait aussi partie de leurs obligations légales.

Le Code des Marchés Publics impose bien souvent aux collectivités de lancer un appel d’offres pour la fourniture d’énergie. Cette procédure est obligatoire pour tout marché de 40 000 euros HT et plus.

Un appel d’offres adapté et clé en main : le recours à un AMO

Pour se faire aider, les collectivités locales  peuvent avoir recours à une solution d’assistance à la maitrise d’ouvrage (AMO), comme celle d’Opéra Energie. Cette solution offre :

  • Une meilleure compréhension des consommations électriques de chaque élément du patrimoine public (salle de spectacle, station d’épuration, voirie, médiathèque…) ;
  • Une consultation optimisée auprès des fournisseurs d’électricité, véritable outil d’aide à la décision, tenant compte des évolutions réglementaires récentes du marché et des règles de l’achat public ;
  • Des conseils dans la sélection d’un fournisseur, guidés par une méthodologie comparative particulièrement efficace.

Le choix objectif d’un fournisseur en électricité

La bonne gestion des finances locales passe par le choix objectif d’un fournisseur d’électricité à l’heure où ces derniers se multiplient, complexifiant le travail des acheteurs au sein des collectivités. Le recours à un AMO permet de bien rédiger le cahier des charges et le dossier de consultation des entreprises (DCE). Il les accompagne dans la publication de l’appel d’offre et à regrouper et départager les différentes candidatures. La consultation comprend :

  • le recensement des sites concernés par l’appel d’offres au sein de la collectivité locale ;
  • la récupération des données de consommation ;
  • l’établissement d’une stratégie d’achat ;
  • la rédaction des documents de l’appel d’offres ;
  • l’analyse des offres d’électricité avec toutes les clauses ;
  • la mise en place du ou des contrats électriques ;
  • une assistance continue à maîtrise d’ouvrage.

Sa parfaite maîtrise des évolutions du secteur de l’électricité lui permet d’étudier précisément les offres des fournisseurs alternatifs. Pour les communes et les métropoles, c’est une démarche facile à déléguer, aux retombées positives avérées. Elle guide chaque structure publique vers la sélection du fournisseur le plus adapté. Orchestrée par un conseiller maîtrisant les subtilités du marché de l’électricité.

Grâce à cela, la collectivité :

  • compare selon des critères concrets et fiables ;
  • investit avec pragmatisme et conformément aux règles de l’achat public ;
  • répond aux exigences de rigueur et transparence des citoyens.