L’électricité représente 57% de la facture d’énergie des collectivités territoriales. C’est donc un poste de dépense parmi les plus important. Pour maitriser leur budget, les collectivités locales doivent prêter une attention particulière au prestataire à choisir. Quel est le meilleur fournisseur d’électricité pour une collectivité locale ? Comment départager les offres ?

Collectivités locales : bien comprendre la facture d’électricité

Afin de bien choisir son fournisseur d’électricité, il est nécessaire pour une collectivité de bien comprendre sa facture. Celle-ci se structure en trois axe :

  • La fourniture (l’achat d’énergie à un fournisseur) ;
  • Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (TURPE)
  • Les Taxes sur l’électricité.

La part fourniture représente environ entre 35 et 50% du prix final payé selon les consommateurs d’électricité. Tous les autres postes de coûts étant imposés aux fournisseurs, il s’agit alors de la seule part de la facture réellement en concurrence dans un appel d’offres.

Quels éléments une collectivité doit prendre en compte pour choisir son fournisseur d’énergie ?

Avant toute chose, il faut penser à bien cerner ses besoins. Concrètement, les collectivités doivent définir avec précision le nombre de sites concernés par le contrat d’électricité ainsi qu’un prévisionnel quant au volume de consommation.

L’éclairage public : premier poste de dépense en électricité pour une collectivité

L’éclairage publique est souvent la dépense la plus importante des collectivités. Selon l’Ademe, il représente 41% de la facture énergétique. Il s’agit d’un poste de dépense facile à évaluer puisqu’il reste relativement constant.

Les bâtiments publics : une consommation d’électricité importante

L’électricité représente 30% de l’énergie consommée dans les bâtiments publics. Eclairage, chauffage, équipements électronique, cette énergie est essentielle au fonctionnement de vos édifices.

Des équipements spécifiques qui font grimper la facture

Enfin certains équipements peuvent jouer sur les factures d’énergie des mairies. Par exemple, l’électricité représente 22% de la consommation d’une piscine municipale. De la même manière, les remontées mécaniques et canons à neige représente en moyenne entre 700 000 kWh et 1.500.000 kWh d’électricité consommée.

Choisir un fournisseur d’électricité en collectivité : rédiger un appel d’offre

Pour trouver le fournisseur le plus adapté à leurs besoins, les collectivités doivent passer par une procédure d’appel d’offre/ Afin que les fournisseurs soient en mesure de proposer une offre adaptée aux besoins d’une collectivité, cette dernière devra indiquer dans l’avis d’appel à la concurrence (AAC) plusieurs informations :

  • identification et adresse du point de livraison,
  • données techniques de consommation,
  • puissance souscrite,
  • option tarifaire s’il y a, télés relevées des points de livraison ou non,
  • historique à J- 1 an de ses consommations (relevés mensuels + courbes de charges),
  • volonté d’engagement dans la transition énergétique (ex : demande d’énergie renouvelable)…

Autant d’éléments nécessaires pour que les fournisseurs élaborent une offre ad hoc. Pour se faire accompagner dans la rédcation du dossier de consultation des entreprises (DCE), les mairies peuvent faire appel à une solution d’Assistance à la maitrise d’ouvrage (AMO).

Comparer les offres

Globalement, la formation des offres de marché proposées par les fournisseurs dépend de nombreux facteurs :

  • La qualité et l’attractivité du cahier des charges proposé par la collectivité
  • La date de remise des prix des fournisseurs, qui reflète le marché à un moment précis
  • La typologie des sites : le profil de consommation, la tension de raccordement, la consommation annuelle
  • Le volume total du marché passé
  • Les spécificités requises par la collectivité
  • Le réseau de distribution concerné

L’AMO peut aider la collectivité à sélectionner les meilleures offres au moment de récupérer les différents dossiers de candidatures. Il pourra présenter les offres de manière claire et précise à l’acheteur public pour que celui-ci puisse facilement comparer les propositions.

Attention :

Qu’elle soit fixe ou indexée, une offre en prix de marché ne permet jamais de s’affranchir des évolutions, régulièrement à la hausse, des taxes. Les fournisseurs n’en font pas forcément mention de manière claire et lisible : renseignez-vous !